Le Cheval Blanc

Le bâtiment tel qu’il se présente aujourd’hui date du 18e siècle (millésime 1720 au linteau de la fenêtre qui surmonte la porte et 1821 sur la chaîne d’angle droite). Toutefois, les archives sont rares quant à la première mention de cette auberge à Virton.

 

 

L’hôtel pouvait toutefois être considéré comme un des plus anciens établissements hôteliers du Luxembourg belge. On y servait également à manger et les mentions anciennes y font l’éloge de sa cave à vin.

 

 

Il pouvait héberger des chevaux et possédera même, plus tard, une pompe à essence pour les automobiles des pensionnaires. L’hôtel peut en effet être considéré comme relais d’étape. Ces auberges – relais sont nombreuses dans la région et les différents hôtels, comme le Cheval Blanc, accueillent régulièrement des diligences (malle poste). Ces relais étaient bien nécessaires pour les voyageurs car il fallait quand même compter de quatorze à seize heures pour effectuer la liaison d'Arlon à Namur. Plus tard, les wagons du chemin de fer réaliseront le trajet en moins de six heures.

 

 

 

L’hôtel du Cheval Blanc verra passer une foule de visiteurs, marchands et autres, ainsi que le célèbre écrivain Victor Hugo. En effet, le 26 août 1862, ce dernier est en exile et il écrit à sa famille depuis l’hôtel : « […] j’écris ceci dans un petit trou des Ardennes appelé Virton, au confluent de la Vire et du Ton (sic). J’ai dans ma chambre deux lithographies coloriées avec légende espagnole représentant Esméralda, la chèvre, Phoebus et Quasimodo ».

 


Les artistes :

 

Lut Brackx, Marianne Deveaux, Odile Goffin, Jean - Louis Richard, Pascal Lemoine, Tine Lievens, Gérard Magnette, Eddy Van Meulebroeck, Jean Morette, Olivier Monmart 

 

 

Adresse :

 

Rue du Moulin, 1

1945 - Photo © KIKIRPA