CACLB

 

 

Le site est riche en histoire, en art, en architecture.

Du promontoire protohistorique aux containers maritimes en quasi suspension, plus de 2500 ans de créations humaines s’offrent aux regards des visiteurs, dans un écrin sylvestre sublime et intact.

Le CACLB a intégré l’eau, le vent, les arbres et le soleil, des fortifications gallo-romaines et un « Monument pour des Monuments », des ruines préindustrielles et un site médiéval, enfin une création audacieuse contemporaine qui ancre le lieu et lui offre une assise vers l’avenir.

En 1960, l’architecte belgo-polonais Constantin Brodski conçoit un musée lapidaire pour les Musées gaumais. L’originalité, le fonctionnalisme et l’esthétique discrète et intemporelle de ce musée en ont fait depuis un témoin emblématique de l’architecture moderne en Belgique. Véritable « Monument pour des Monuments », il fait régulièrement la une des références mondiales en la matière.

L’espace présente des monuments funéraires gallo-romains mis au jour dans le rempart du site de Montauban. Ce refuge protohistorique fut réaménagé dès l’époque gallo-romaine, avec des blocs issus d’une nécropole antique (IIe et IIIe siècles) qui devait se dresser le long de la chaussée Reims – Trèves. Au IVe siècle, les monuments ont été démantelés pour servir à la défense de Montauban.

 

Le refuge fortifié domine la vallée où le Centre d’art contemporain est installé depuis 2007, sur le site d’anciennes forges. Ces dernières sont connues depuis le XVIe siècle. Le développement florissant des usines de Buzenol entraina une extension de celles-ci et la construction d’une belle maison de maître au XVIIsiècle, puis des installations complémentaires aux XVIIIe et XIXe siècles. Ces ruines sont encore visibles en plusieurs endroits, le long de la route qui serpente entre les collines.

Seul vestige encore intact du complexe industriel qui s’étendait jadis, le bureau des forges est millésimé 1839. Il accueille régulièrement des expositions.

 

C’est en 2014 que le bureau d’architecture Greisch (BAG) et le bureau d’étude Greisch (BEG) implantent un nouvel espace d’exposition. Constitué de quatre containers maritimes agencés sous la forme du signe mathématique « + », il offre trois niveaux d’exposition et une vue à couper le souffle sur les halles à charbon du XIXe siècle. Le dialogue est surprenant, la délectation totale.

 

 

Le CACLB explore l’ensemble du site dans sa diversité. Il confronte les époques et les milieux, et emmène le visiteur dans un voyage à la découverte de la nature, de l’architecture, de l’histoire et bien sûr de l’art.

Les artistes:

 

Evelyne de Behr

Hélène Petite

Dany Danino

Ida Ferrand

 

Adresse :

 

Rue de Montauban

6743 Buzenol