Vincent Gagliardi

                 Naturellement !!!

 

Vincent Gagliardi est un artiste dont l’approche est singulière et plurielle, faite de poésie, de philosophie, d'humour et de facéties. Toute une histoire...

 

Chacune de ses œuvres est source de questionnements. Comment travaille-t-il ? Quels médiums utilise-t-il ? La photographie, la gravure, la peinture, le dessin, la sculpture? En fait tout cela à la fois.

 

Il est comme un enfant qui joue sans se préoccuper des normes.

 

Véritable recherche scientifique en quête de poésie, son travail a pour fil conducteur la mémoire individuelle et collective.

 

Ses obsessions : le balatum et la gravure, qu’il cherche en permanence à dompter encore et toujours.

 

Son petit jeu : s’appliquer à nous distraire par des dispositifs inattendus et parfois ludiques.

 

Sur des centaines de paires de lunettes, en lieu et place des verres, des photographies nous offrent l'infini de la mer et de la nature. Une vision inversée, une expérience physique qui perturbe et déstabilise.

 

Faites l'expérience. Chaussez les lunettes, vous ne verrez rien mis à part ce à quoi vous ne pouvez accéder, la liberté que l’artiste vous offre.

 

Ces lunettes bien particulières font écho à notre aveuglement. Elles représentent par excellence la société de consommation tout en nous invitant à revenir à l’essentiel.

 

Un peu plus loin, au mur, des dizaines de tasseaux de bois pointés vers moi, recouverts de balatum au bout desquels s’affiche des fragments de photos de la forêt bourguignonne.

 

Comment ne pas être impressionnée par cette ode à la nature. Une alerte peut-être… Le bois semble rigide, presque mort. Au bout, la forêt photographiée est sombre et lumineuse à la fois. Déconstruite et recomposée, elle attaque le regard et nous met à distance. Magnétique, elle nous invite aussi à s’en approcher.

 

Plus loin encore, des photos / gravures : toujours la nature, la forêt et ses couleurs automnales, écrasées par des aplats noirs qui paradoxalement les révèlent. Comment ne pas se perdre dans ces propositions ?

 

Pourtant, tout est cohérence et pertinence.

 

Au bout des chemins de campagne menant à son atelier et des voies sinueuses empruntées par l'artiste, un même un horizon de lumière.

 

Au fil du temps, Vincent Gagliardi est passé du noir à la couleur. Un noir lumineux révélé grâce aux scarifications qu'il impose au balatum, matériau du pauvre qu'il travaille depuis toujours.

 

Petit à petit, la couleur s'est immiscée dans son travail par petites touches, presque par pudeur. Du balatum rendu neutre, il a laissé la couleur revenir à la surface. La couleur des origines, de ses origines.

 

Avec le temps, la force de l'âge et des épreuves, d'autres supports et réflexions sont venues compléter et / ou concurrencer ses obsessions premières : qu'ils soient des objets du quotidien ou qu'ils concernent des sujets tels que la place de l'homme dans notre environnement.

 

Un travail de sagesse. Un exercice de simplicité. Zeriga LAARABA

 

 

Retrouvez l'artiste dans les Locaux des sœurs

 

 


Contact :