Massimo Mohy

 

Ferraille, boulons, lames, ressorts, outils oubliés, tôle percée, … Tous ces matériaux de récupération ont deux vies sous les doigts de ce jeune artiste autodidacte.

Tel un forgeron moderne, il soude en son atelier et donne vie à des animaux de nos forêts, à l’image de ce cerf majestueux qui trône depuis quelque temps déjà à l’entrée du village de Bièvre.

 

Le lexique métallique et la syntaxe plombée obéissent bien souvent à une impérative prédilection animalière. Le bestiaire prend vie, s'anime puis se fige. 

 

Retrouvez l'artiste à la Ferme de Bar


Contact :