François Médard

Un aéroport brasse un attroupement international à l'extrême, très peu communiquent, étant donné la fonction du lieu.

 

Sauf, ici, une formule de politesse, là une mère

avec ses enfants, d'autres se perdent dans les rêves, les soucis ou les souvenirs. J'en retiens la confusion causée par ce brassage, par un trait et

quelques touches de couleurs couchées sur papier d'aquarelle...

 

Ainsi s'exprime et se dilue mon regard, aussi bien dans les trois règnes, que dans l'insondable immensité de la nature dans un rapport analogique à la peinture par la diversité des possibles.

 

 

Retrouvez l'artiste dans les Locaux des sœurs