Camille Bodson

Qui ne connaît pas Camille Bodson, le musicien, le chef de chœur ? Mais sait-on que Camille Bodson a peint ? « En amateur ! » précise-t-il avec insistance. Sans aucune autre prétention que celle de se faire plaisir ! Ce qui est permis à chacun en somme. « Allez-y ! Ne craignez pas de semer quelques grains de folie», voilà l’unique message délivré.

 

Ceux qui ont l’occasion de franchir le seuil de sa maison et d’y pénétrer plus à l’avant découvrent, son univers intime. Le piano s’impose dans toute sa majesté, mais, curiosité, s’inscrit sur un mur chamarré des fresques du compositeur. Sur d’’autres, blanchis, des briques à la face peinte, élément pictural isolé, s’ajoutent les unes aux autres en une improbable mosaïque.

 

Ces interventions colorées, exécutées d’une seule main, composent une heureuse partition picturale. Leur auteur fait jouer l’Athéna des artistes avec les Muses de la musique et du chant : Euterpe et Aédé, et donne à entendre des tonalités aussi arrondies que les courbes maternelles des collines de Gaume, celles qui l’ont vu naître et grandir entre Couvreux et Gérouville.

 

La tendre palette emprunte aux coloris pastels le rose poudré, le bleu délicat, la fraicheur du vert et la chaleur du jaune. Son univers douillet caresse et cajole, tels les bras d’une mère.

 

C’est au hasard d’un jour d’été à Le Tignet (Alpes Maritimes) que Camille Bodson se prit de peinture. En duo, avec l’épouse de Roger Poucet, ancien camarade d’école : un coup de pinceau, elle, un coup de pinceau, lui. De retour chez lui, il s’éprit. Un représentant en matériel artistique, connaissance de son ami peintre Louis Lecomte, lui offrit une panoplie d’échantillons. Il l’épuisa sans jamais la renouveler. Il peignit ainsi durant trois à quatre ans, une œuvre de l’éphémère qui dort dans un grenier.

 

Ses tableaux, restés très confidentiels, ne furent montrés que lors de l’ouverture de la galerie « Passage » à Virton en décembre 1980. Cette unique exposition, Camille Bodson la partagea avec son amie Marguerite Brouhon.

 

 

Retrouvez l'artiste au Musée Gaumais 


Contact :